Project Description

MASE ProgrammeEuropean_Union

Présentation globale

Le programme pour la promotion de la sécurité maritime (#MASE Programme) vise à promouvoir la sécurité maritime dans la région de l’Afrique orientale et australe et l’océan Indien (AfOA-OI). Sur financement de l’Union européenne (UE) à hauteur de 42 millions d’euros, le programme a démarré en 2013 et devrait prendre fin d’ici 2020. En outre, ce programme régional est mis en œuvre par quatre organisations régionales, à savoir l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), qui est le coordonnateur général du programme, de la Communauté de l’Afrique de l’est (EAC), du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) et de la Commission de l’océan Indien (COI).

Les organisations régionales travaillent étroitement avec des partenaires internationaux tels que les missions de l’Union européenne, les agences des Nations unies (FAO et ONUDC) et INTERPOL. Couvrant plus de 15 Etats, le Programme #MASE est une réponse régionale à une problématique mondiale, dont l’objectif principal est d’améliorer la sécurité maritime dans la région de l’AfOA-OI tout en contribuant à la sécurité mondiale.

Objectifs du Programme MASE

En phase avec la Stratégie maritime intégrée à l’horizon 2050 de l’Union africaine, le programme #MASE privilégie une approche globale pour faire face aux enjeux de sécurité maritime dans la région. Participant à créer un environnement propice pour le développement de l’économie bleue des pays riverains et au-delà, le Programme MASE vise le renforcement des capacités régionales de sécurité maritime, tant en mer que sur terre, tant dans le traitement juridique des crimes transnationaux et menaces que dans la lutte contre les flux financiers illicites.

La responsabilité de la mise en œuvre du Programme MASE

La responsabilité pour la mise en œuvre du Programme MASE  est répartie comme suit :

  • l’IGAD est l’ordonnateur régional et donc, responsable de la coordination générale du Programme, notamment du Plan d’action pour la Somalie, qui sera focalisé sur les racines du problème propres à la Somalie ;
  • l’EAC est responsable du renforcement des capacités nationales et régionales en ce qui concerne l’arrestation, le transfèrement, la détention et la poursuite des pirates ;
  • le COMESA est responsable du renforcement des capacités régionales concernant le financement et l’impact économique de la piraterie dans la région ; et
  • la COI est responsable du renforcement des capacités nationales et régionales pour la sécurité maritime, ainsi que de la mise en place d’un réseau d’échanges et de coordination des informations.