Le Secrétariat général est l’organe exécutif de la Commission de l’océan Indien.

Installé à Ébène (Maurice) depuis juillet 2012, dans des locaux modernes mis à disposition par le gouvernement mauricien, le Secrétariat général incarne la continuité de l’institution et représente l’organe exécutif de la Commission de l’océan Indien. Il prépare les programmes et les projets émanant des décisions des instances, suit leur avancement et leur gestion, propose de nouvelles orientations aux États membres. Animant une véritable plateforme de coopération régionale, le Secrétariat général assure la liaison avec les bailleurs de fonds.

Le Secrétaire général

Nommé à la tête du Secrétariat général par le Conseil des ministres pour un mandat de quatre ans, non renouvelable.

Velayoudom marimoutou coi
SEM Vêlayoudom Marimoutou, 
Secrétaire général de la COI

Vêlayoudom Marimoutou est le 9ème Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien. Il a pris ses fonctions le 16 juillet 2020 pour un mandat non-renouvelable de quatre ans. Économiste de formation, Vêlayoudom Marimoutou est né en 1957 à La Réunion où il a grandi et débuté ses études avant de s’envoler en France métropolitaine. Spécialiste en économétrie, il est Docteur-ès-économie et agrégé de sciences économiques. Il effectue le début de sa carrière dans l’enseignement supérieur et la recherche à l’Université de Bordeaux. De 1996 à 1999, il est d’ailleurs doyen de la faculté des sciences économiques et de gestion de l’université de Bordeaux avant de diriger une unité mixte de recherche du Centre national de la recherche scientifique en économie quantitative. Sa carrière prend une autre tournure en 2008 lorsqu’il s’envole pour Pondichéry en Inde. Il dirige pendant quatre ans l’Institut français, l’un des plus importants du monde, qui mêle promotion culturelle et recherche scientifique. En 2016, Vêlayoudom Marimoutou est nommé recteur de l’Académie de La Réunion.  Au regard de son parcours académique et professionnel, Vêlayoudom Marimoutou a été fait chevalier dans l’ordre des Palmes académiques en 2011 puis élevé au grade de commandeur 2016. Il reçoit en 2018 l’insigne de chevalier de la Légion d’honneur

Le comité de direction de la Commission de l’océan Indien

Directeur auprès du Secrétariat général

Les États membres ont donné leur accord en 2012 pour la création d’un poste de directeur auprès du Secrétariat général, financé par le détachement d’un cadre d’un État membre. Celui-ci assure les fonctions de coordination, d’administration et d’appui auprès du Secrétariat général. Depuis le mois de juillet 2020, le directeur auprès du Secrétariat général est M. Dev Phokeer, ancien directeur de l’Intégration régionale du ministère mauricien des Affaires étrangères.

Les chargés de mission

Ils sont responsables de l’instruction et du suivi des projets au sein des domaines d’intervention. Ils s’appuient sur l’expertise des unités de gestion des projets et des points focaux dans les pays membres.

DI 1

Entrepreneuriat, tourisme et mobilité, genre, gestion des risques de catastrophes

Mme Koulthoum Djamadar

DI 2

Economie, intérêts insulaires, sécurité maritime, connectivité régionale et migrations

M. Raj Mohabeer

DI 3

Gouvernance et sécurité, agriculture durable et pêches

M. Marc Maminiaina

DI 4

Environnement durable et changement climatique

Mme Gina Bonne

DI 5

Santé publique, éducation, formation et recherche, culture, énergies durables

Mme Véronique Espitalier-Noël

Les responsables de départements

Service des marchés et contrat
M. Innocent Lalao Miada
Service administratif et financier

M. Vicky Cushmajee

Ressources humaines

M. Gérard Gouges

Unité de communication

M. Gilles Ribouet

Audit

M. Nirina Razafintsalama

Les unités techniques

Dans le cadre de ses activités, la COI a créé des unités techniques chargées d’appuyer le Secrétariat général dans la mise en œuvre de certains projets.

L’Unité anti-piraterie

L’Unité anti-piraterie (UAP) a été la première unité technique créée au sein de la COI. Celle-ci a été mise en place en juin 2012 aux Seychelles dans le cadre de la mise en œuvre du programme MASE sur financement de l’UE.

L’Unité de veille sanitaire

En 2016, la COI crée une Unité de veille sanitaire (UVS) chargée de la mise en œuvre des activités en santé publique dans le cadre du projet RSIE2.

L’Unité régionale de sécurité alimentaire et nutritionnelle

En 2017, les instances de la COI approuvent la mise en place à Antananarivo d’une Unité régionale de sécurité alimentaire et nutritionnelle (URSAN) chargée de soutenir la mise en œuvre du PRESAN.

Organigramme

organigramme coi