Les États de la région n’ont pas toujours la capacité matérielle d’analyser les échantillons biologiques. Il faut alors les expédier à l’étranger. Cela dit, l’envoi de tels échantillons répond à des protocoles stricts et des normes de l’aviation internationale (IATA).

Une formation sur l’emballage UN3373 pour le transport d’échantillons biologiques s’est tenue le vendredi 16 avril 2021. L’intitulé : « Le transport des échantillons ; une étape essentielle dans l’identification des agents pathogènes ». Huit agents du bureau vétérinaire des Seychelles ont suivi cette formation à distance. Cette formation a été rendue possible grâce au financement du CIRAD en partenariat avec le réseau SEGA – One Health de la COI.

Des normes strictes

Cette formation a permis de renforcer les capacités du service seychellois de santé animale. Notamment pour l’envoi d’échantillons selon les normes IATA. Il est question de manipulation et d’intégrité des échantillons, de normes de sécurité, de traçabilité, de standards de conditionnement, etc.

Cette formation est arrivée à un très bon moment car nos restrictions de vols sont levées. Elle profitera au service de santé animale dans les futures activités de surveillance, notamment pour nos activités d’échantillonnage et facilitera une intervention précoce contre la maladie. Dr Shariffa Joubert, technologue de laboratoire vétérinaire au Centre de diagnostic du service vétérinaire des Seychelles

Qu’est-ce que le UN3373 ?

Le UN3373 Catégorie B est l’appellation utilisée pour l’expédition des marchandises dangereuses classées comme des matières biologiques. Ce sont des agents pathogènes qui présentent un risque relativement faible en cas de rejet.

Animée par Marie Anais Ethevès, cette formation s’est tenue par visioconférence.

Madame Ethevès est technicienne de laboratoire en santé animale et santé publique vétérinaire au sein de l’unité Astre du CIRAD. De plus, elle fait partie de  l’équipe du dispositif One Health Océan Indien depuis 2016. Elle travaille dans les laboratoires de bactériologie et de virologie sur la plateforme CYROI et la station du CIRAD à La Réunion.

Le réseau SEGA – One Health, pour « Surveillance épidémiologique et gestion des alertes », est le bras santé de la COI. Il regroupe plus de 250 professionnels en santé humaine, animale et environnementale. Véritable instrument de coopération en santé publique, le réseau SEGA – One Health :

  • favorise l’échange d’informations entre les services sanitaires des Etats membres
  • facilite la mutualisation des moyens et ressources

Les résultats sont concrets :

  • une surveillance consolidée
  • une prévention des risques accrue
  • des capacités d’intervention renforcées et des technologies déployées.

Le CIRAD a été avec la COI à la base de la création du réseau SEGA – One Health. C’est une institution internationale de référence en matière de recherche et intervention scientifiques.

Il dispose avec son Unité mixte de recherche (UMR) Astre d’une ressource technique de plus 150 chercheurs et techniciens. Leurs travaux portent sur diverses thématiques autour de la santé animale et les zoonoses. Le CIRAD intervient aussi dans l’océan Indien grâce à son dispositif en partenariat pour la recherche et d’enseignement dénommé “One Health OI”.