Quand on évoque le dérèglement climatique, on pense aux cyclones, inondations ou sécheresses. Mais parmi les effets négatifs du changement climatique, il y a aussi l’augmentation des risques sanitaires.

Le saviez-vous ?

Six maladies se révèlent particulièrement sensibles au réchauffement climatique :

Paludisme

Maladie potentiellement mortelle transmise par la piqûre de moustique.

Diarrhée

Trouble du transit souvent bénin mais pouvant entraîner une grave déshydratation.

Typhoïde

Infection potentiellement mortelle due à une bactérie (salmonelle) infectant l’eau ou des aliments

Encéphalite

Inflammation du cerveau pouvant être causée par un virus.

Pneumonie

Infection respiratoire aigue des poumons à cause d’une bactérie.

Méningite

Inflammation des méninges à cause d’un virus ou d’une bactérie

Que faire concrètement ?

Il faudra donc prévenir les risques et intégrer les effets du changements climatiques dans les actions en santé publique.

Compte tenu de ces risques croissants, le réseau SEGA – One Health de la COI s’adapte. L’atelier régional des 26 et 27 juillet 2021 sur la surveillance intégrée des syndromes et maladies climato-sensibles est une première étape de la mobilisation régionale. L’objectif est de mettre en place un dispositif d’alerte précoce des impacts du dérèglement climatique sur la santé dans la région.  Le réseau SEGA – One Health de la COI bénéficie pour ce faire du soutien de l’Agence française de développement et de l’Union européenne.

Consulter le communiqué

Simulations climatiques et santé : zoom sur Madagascar

Découvrez l’interview de Stephason F. Kotomangazafy, directeur de la Météorologie appliquée à Météo Madagascar et expert national du projet BRIO.