C’est dans les bureaux de Météo-France Réunion que s’est tenue la conférence de presse du projet BRIO le 17 février.

BRIO, en quelques mots

BRIO, ou Building resilience in Indian Ocean, est mis en oeuvre par la COI et en partenariat avec Météo-France Réunion, sur financement Adapt’Action de l’AFD. Il développe des simulations climatiques régionales à haute résolution (ALADIN, 12km). Pourquoi ? Afin de doter la région de projections climatiques adaptées aux particularités des territoires insulaires.

brio

À quoi ça sert ?

Concrètement, pour s’adapter aux effets du changement climatique, il faut avant toute chose comprendre l’évolution du climat. En effet, une meilleure représentation de ces données améliorera la connaissance des tendances régionales (à long terme) sur la température, la pluviométrie et l’activité cyclonique.

L’avis des experts météorologues de la région océan Indien

Le projet BRIO comprend également un volet “formation d’experts”. Ainsi, 4 experts des Comores, Madagascar, Maurice et Seychelles suivent une formation par Météo-France Réunion débutée en avril 2019 jusqu’à mars 2020. Ces experts, présents à la conférence de presse, ont fait part de leurs observations. Celles-ci ont permis notamment de corriger les erreurs éventuelles du modèle climatique.

À titre d’exemple, le modèle ALADIN avait tendance à surestimer les précipitations pour Madagascar. En confrontant ces données aux observations de l’expert, les projections climatiques ont pu être affinées.

BRIO : premiers résultats du projet

Les premières observations d’ici à la fin du 21ème siècle par rapport aux normales annuelles (1981-2010) sur le bassin sont à retrouver ci-dessous :

Et ensuite ?

brioAprès cette première phase d’analyse des données climatiques, les experts formés par le projet BRIO continueront le travail dans leurs pays. L’objectif sera de présenter leurs résultats en vue d’analyser l’impact du changement climatique sur divers secteurs. Il faudra alors définir pour chaque secteur les indicateurs à prendre en considération afin de déterminer les paramètres ayant le plus de répercussions. Quel type de maladie pourrait se développer si les températures venaient à augmenter ? Quels seraient les endroits à éviter pour les constructions urbaines ? …

Le climat a des effets sur la santé, l’agriculture, la sécurité alimentaire, la gestion des sols, etc… Les données obtenues par le projet BRIO pourront ainsi contribuer à une meilleure préparation et adaptation des populations face aux dangers et risques potentiels.

Dossier de presse
Communiqué