Le premier tour de l’élection présidentielle qui s’est tenu du 22 au 24 octobre 2020 a conduit à une alternance au sommet de l’État seychellois. Wavell Ramkalawan a été élu président de la République avec 54.9% des suffrages.

Une élection rythmée par un esprit démocratique

La présidence du Conseil des ministres de la COI et le Secretariat général saluent l’esprit démocratique qui a prévalu aux Seychelles, la qualité du scrutin et le sens de l’État du président élu et du président sortant. Les Seychelles ont démontré la solidité de leurs institutions et la vivacité de la démocratie en Indianocéanie.

« Nous nous félicitons du calme et du sens de la responsabilité qui ont caractérisé cette élection. Dès à présent, nous nous tenons prêt à accueillir le prochain représentant de la diplomatie seychelloise au sein de la famille COI ». – Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la COI

Priorité donnée au développement des Seychelles

Dans son discours, Wavel Ramkalawan a indiqué :

« Dans ces élections, il n’y a pas eu de perdants ou de gagnants. C’est notre pays qui a eu l’occasion de sortir vainqueur de ces élections ».

Il a exprimé sa volonté de coopération et de dialogue, en s’adressant notamment au président sortant, Danny Faure :

« Je me réjouis de la poursuite de votre contribution au développement des Seychelles, en poursuivant le dialogue et en recherchant les moyens par lesquels nous pouvons, vous et moi, contribuer à l’amélioration de ce pays ». 

Les élections législatives se sont tenues en parallèle de l’élection présidentielle. Le nouveau président bénéficie également d’une majorité à l’assemblé nationale.

Consulter le communiqué de la présidence du Conseil des ministres de la COI