Les pêcheurs opérant sur les étendues océaniques du Sud-Ouest de l’océan Indien se conforment de plus en plus aux règles qui régissent la région par rapport à il y a 10 ans de cela. Les efforts menés dans le cadre du Plan régional de surveillance des pêches (PRSP) ont largement contribué à ce résultat.

C’est pour bâtir davantage sur ces acquis que l’Unité de coordination régionale étendue (UCRE) du PRSP s’est réunie le 21 octobre 2021 aux Seychelles. Cette structure inclut les Comores, la France/La Réunion, le Kenya, Madagascar, Maurice, le Mozambique, la Tanzanie et les Seychelles.

Surveillance améliorée, incidents en diminution

Le PRSP a contribué « à réduire les incidents régionaux de pêche INN, à augmenter le nombre de licences délivrées aux pays pratiquant la pêche hauturière par les États participants, et à améliorer considérablement la capacité de contrôle et de surveillance dans la région » – SEM Jean-François Ferrari, ministre de la Pêche et de l’Économie bleue de la République des Seychelles.

Efficacité et pérennisation du PRSP: tels sont  les deux principaux thèmes abordés lors de cette 10e réunion de l’UCRE, l’objectif final étant d’assurer durablement l’avenir de la pêche dans le Sud-Ouest de l’océan Indien.

Cette action de lutte contre la pêche INN est soutenue par l’Union européenne à travers le programme Ecofish.

Discours du Secrétaire général de la COI
Communiqué de presse de l’UCRE du PRSP