Maurice, le 28 juillet 2021 – La Commission de l’océan Indien a organisé du 26 au 28 juillet derniers un atelier régional sur les maladies et syndromes climato-sensibles avec comme objectif , mobiliser le réseau SEGA – One Health sur les risques sanitaires liés au dérèglement climatique et définir les bases d’un dispositif régional d’alerte précoce. Cet atelier a bénéficié du soutien de l’Agence française de développement et de l’Union européenne, partenaires de la COI en faveur de la santé publique régionale.

Première étape

Cet atelier a constitué une première étape du processus.  Il a réuni par visioconférence plus de 40 participants des Etats membres de la COI des secteurs de la santé et des services climatiques. Trois jours d’atelier qui ont permis  aux participants de partager les connaissances sur le changement climatique et ses impacts sur la santé, d’échanger sur les dispositifs et ressources disponibles en matière de surveillance des maladies et syndromes climato-sensibles.  Ils ont aussi échangé sur des indicateurs pertinents et réalistes pour la surveillance des syndromes et maladies climato-sensibles entre autres…

À propos de cet atelier

Cet événement s’est déroulé par visioconférence avec les représentants de la COI, de l’UE et de l’AFD :

  • Vêlayoudom Marimoutou, Secrétaire général de la COI
  • Dev Phokeer, Directeur de la COI
  • Sadna Nistar Ammearally, Directrice adjointe de l’AFD pour Maurice et les Seychelles
  • Dr Patrick Dauby, Chef de projet à la division santé de l’AFD
  • Geza Strammer, Chef de Coopération de la Délégation de l’UE auprès de la République de Maurice et des Seychelles

Le réseau SEGA – One Health en bref

Le réseau SEGA – One Health est le bras armé de la COI en matière de santé publique, santé animale et santé environnementale. Il réunit plus de 300 professionnels de santé issus de départements ministériels des États membres, d’institutions de formation et de recherche de référence de la région, et bénéficie
d’un partenariat fort avec les Organisations mondiales de la santé (OMS) et de la santé animale (OIE). Il est appuyé depuis 2009 par l’Agence française de développement et de  l’Union européenne à travers un nouveau projet, mis en œuvre par la COI depuis décembre 2020.

Télécharger le communiqué complet