Le Comité des Officiers permanents de liaison (OPL)

Le Comité des Officiers permanents de liaison est une instance de premier niveau chargée de suivre l’exécution des décisions du Conseil des ministres en étroite collaboration avec le Secrétariat général.

  • Union des Comores : M. Abdillah Imam
  • France/Réunion : M. Laurent Amar
  • Madagascar : Mme Alice Ndiaye
  • Maurice : M. Devendra Kumar Bedacee
  • Seychelles : M. Jacques Belle

Portrait des OPL de la COI

Imam Abdillah, OPL Comores

Le travail et l’expérience progressivement acquis, au cours de ces dernières années, réconfortent mes convictions antérieures quant au destin partagé, de notre espace indianocéanique, qui nous ouvre la voie à ce bien-être de paix, de sécurité et de prospérité auxquels aspirent nos peuples. Citoyen d’un pays, les Comores, situé dans une zone devenue aujourd’hui le théâtre des confluences stratégiques des Grandes Puissances et des mouvements économiques, je garde toujours en vue, la nécessité de porter plus haut la voix de mon pays dans cette dynamique collective qui est celle de la COI.

Je reste intimement persuadé que la somme des visions de nos États membres, constitue un formidable levier de développement durable et harmonieux qui préservera la réputation de notre région pour sa paix et sa stabilité. 

Trentenaire occupant la fonction d’Officier permanent de liaison pour l’Union des Comores depuis trois ans, Imam Abdillah est directeur de la Coopération internationale au ministère comorien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé de la Diaspora. Il préside le comité des OPL depuis mars 2020 et passera le flambeau lors de la réunion du comité des OPL préparatoire au 35ème Conseil des ministres de 2021.

Dans le cadre de ses fonctions, Imam Abdillah cumule également les casquettes de point focal national pour la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) depuis 2018, de président du Comité national pour l’économie bleue depuis 2016 et de point focal national pour l’Association des Etats riverains de l’océan Indien (IORA) depuis 2012. Ces différentes fonctions l’ont conduit à représenter l’Union des Comores dans de nombreuses rencontres internationales et régionales dans les Etats du pourtour de l’océan Indien et au-delà.

Titulaire d’une maîtrise de lettres modernes – mention « études francophones » de l’Université d’Antananarivo, Imam Abdillah a également suivi plusieurs formations en lien avec les métiers de la diplomatie, notamment sur « la coopération Sud-Sud » en Inde, en « langue anglaise et gouvernance internationale » en Nouvelle-Zélande ou encore en « négociation, tact et diplomatie » à Madagascar.

Laurent Amar, OPL France/Réunion

Je suis très heureux et honoré de rejoindre le comité des OPL à un moment très important du développement de la COI, avec la mise en œuvre de l’accord de Victoria révisé, la prise de fonctions du Secrétaire général M. Marimoutou et la prochaine présidence française du Conseil des Ministres.

Je m’attacherai à mon niveau à mieux faire connaître les nombreux projets de la COI auprès de nos concitoyens, car ils participent à la formation d’une identité commune de l’Indianocéanie en répondant aux enjeux du développement durable et de la mobilité. 

Laurent Amar occupe depuis le 1er décembre 2020 les fonctions de conseiller diplomatique auprès du préfet de La Réunion et d’adjoint de l’Ambassadeur délégué à la coopération régionale dans l’océan Indien.

En sa qualité de chef de la Mission diplomatique de la Préfecture, M. Laurent AMAR assure également les fonctions d’Officier permanent de liaison (OPL) français auprès de la Commission de l’océan Indien (COI).

Ancien élève de l’Ecole Nationale d’Administration, il est diplomate de carrière avec une longue expérience des questions européennes et de développement.

Laurent Amar a été en poste à Bruxelles (UE) et à Athènes. Il a exercé les fonctions de Responsable des relations UE/ACP et euro-méditerranéennes au ministère français des Affaires étrangères, de Chef du secteur Élargissement de l’Union européenne au Secrétariat général du Comité interministériel pour les questions européennes, de Directeur des Affaires européennes et internationales au Conseil Supérieur de l’audiovisuel, de Sous-directeur des stratégies du développement au ministère des Affaires étrangères et Européennes, de Conseiller diplomatique de la ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, de Directeur adjoint du Département Afrique puis du Département Asie de l’Agence française de développement et était, avant de rejoindre La Réunion, Consul général de France au Cap, en Afrique du Sud.

Alice N’Diaye, OPL Madagascar

Riche de mon expérience et fidèle à la mission qui m’est confiée dans la défense des positions et des intérêts de mon pays, je prends la juste mesure du rôle d’OPL tel que défini par les textes fondateurs de la COI. Rigueur, intégrité et loyauté sont mes maître-mots. Je perçois la COI comme un îlot de francophonie dans l’espace largement anglophone qu’est l’Afrique orientale et australe et l’océan Indien ; ce qui favorise une coopération de proximité façonnée par la géographie, l’histoire et une identité commune. Il est important de souligner que le socle des relations privilégiées qui en découlent, entre les acteurs de cette coopération, ainsi que celui de son appropriation par les populations bénéficiaires, sont le respect mutuel et la solidarité.

Diplômée en Droit public et Sciences politiques de l’Université d’Antananarivo, Mme Alice N’Diaye a fait le choix de la carrière diplomatique en passant le concours de l’École Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM) en 1999.

Elle intègre ainsi le corps des Agents diplomatiques et consulaires en 2002, tout en continuant de se perfectionner, notamment, en obtenant en 2005 le diplôme du Cycle International d’Administration Publique de l’ENA-France.

Elle a été également auditeur du 9ème Forum de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale sur le continent africain (IHEDN-Paris) en 2008 et a pris part à diverses formations régionales sur la négociation, la médiation et la résolution de conflit dont un atelier de renforcement de capacité des femmes dans le domaine en Afrique du Sud en 2019.

Elle gravit les échelons en occupant des postes à responsabilité croissante au sein du ministère des Affaires étrangères de la République de Madagascar ainsi qu’en poste diplomatique, à Addis-Abeba (Éthiopie) de 2008 à 2012.

Directeur de l’Intégration régionale de 2013 à 2019, elle conforte ses acquis en matière de diplomatie régionale et continentale et est nommée, en 2015, Officier permanent de liaison de Madagascar auprès de la COI. Elle en préside le Comité lors la dernière réunion sous présidence malagasy passant le flambeau à la présidence française en mars 2016 à La Réunion.

En mars 2019, elle est nommée Directeur générale des Affaires politiques, avec pour attributions la coordination et la mise en œuvre des actions de coopération de la diplomatie politique malagasy à l’échelle bilatérale, régionale et multilatérale. Parallèlement, elle continue d’assumer la fonction d’OPL dans le cadre du processus de modernisation de la COI.

Devendra Kumar Bedacee, OPL Maurice

La mission première du bureau de l’OPL est d’assurer une coordination optimale entre les projets et activités de la COI et les ministères techniques concernés afin que le pays puisse tirer pleinement profit de la coopération régionale. C’est aussi une fonction de promotion, il faut faire connaître les actions de la COI comme des autres organisations régionales.

La coopération est porteuse de nombreux résultats et il est important que les administrations nationales considèrent le plein potentiel de la coopération

Économiste de formation, Devendra Kumar (Ashvin) Bedacee assume le poste d’Officier permanent de liaison de la République de Maurice depuis septembre 2020. Auparavant, il était OPL adjoint après avoir eu l’opportunité de travailler au sein du Secretariat général en 2012 et 2013 en tant qu’assistant au Chargé de mission.  Ce bref passage au Secrétariat général lui a permis de mieux comprendre le fonctionnement de l’organisation intergouvernementale, ses spécificités et ses relations avec les partenaires.

Outre sa fonction d’OPL, M. Bedacee assume le poste de Principal Analyst (Analyste principal) au sein de la direction de l’Intégration régionale du ministère mauricien des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international. A cet égard, il a comme première responsabilité la promotion et le suivi des actions de coopération régionale. Au sein d’une équipe du département de l’Intégration régionale, il suit également les dossiers du COMESA, de la SADC et de l’IORA dont la République de Maurice est membres.

Devendra Kumar Bedacee est épaulé dans ses fonctions d’OPL par son adjoint, Dharmesh Ramawta et ses collaboratrices, Mme Bissessur et Mlle Rucktooa. Ils assurent ainsi la coordination des activités de la COI avec les ministères sectoriels pour une meilleure appropriation.

Jacques Belle, OPL Seychelles

L’OPL joue un rôle clé pour la coordination des activités de coopération régionale et pour la mobilisation des institutions et acteurs du pays. C’est un honneur, de plus, de participer aux actions de la COI et au chantier de modernisation enclenché par la présidence seychelloise de la COI.

Nous voulons d’une COI forte et moderne, une COI qui porte notre ambition commune d’échanges renforcés, d’une région solidaire et unie pour relever les défis communs de la mondialisation, du climat, de la croissance et de la santé 

Juriste de formation, Jacques Belle occupe actuellement le poste de directeur général du protocole, des affaires consulaires et de la diaspora au ministère des Affaires étrangères et du Tourisme des Seychelles.

Depuis sa nomination en tant que directeur général en 2017, il a cumulé plusieurs portefeuilles dont les affaires juridiques et les affaires maritimes.

Jacques Belle a débuté sa carrière au ministère de Affaires étrangères comme juriste à la section des affaires juridiques et de la recherche (2008-2011).

En 2011, Jacques Belle a servi à Maurice en tant qu’expert en piraterie maritime au siège de la Commission de l’océan Indien (COI). De juin 2012 à février 2015, il a occupé le poste de directeur de l’unité anti-piraterie de la COI aux Seychelles.

Il a également travaillé à la section des traités du ministère des Affaires étrangères en tant que deuxième secrétaire (2012-2015) et premier secrétaire (2015-2017).

Jacques est l’Officier permanent de liaison (OPL) de la COI depuis septembre 2017 et également le correspondant national de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) depuis février 2018, présidant actuellement le RESIFOI (“Réseau des Structures et Institutions nationales en charge de la Francophonie de l’Océan Indien”).

Jacques est titulaire d’une licence en droit et en sciences politiques de l’Université de Nantes (France) et d’un master en droit (LLM) en crimes internationaux et justice de la Faculté de droit de l’Université de Turin (Italie).  Jacques est également membre du Comité de haut niveau sur la sécurité maritime et du Comité national de coordination sur le trafic de personnes.

Le Comité des OPL préparatoire au 34ème Conseil des ministres de la COI s’est tenu les 3 et 4 mars 2020 aux Seychelles. Cette session du Comité des OPL a passé en revue 30 dossiers touchant à l’évolution institutionnelle et fonctionnelle de la COI, aux activités opérationnelles ainsi qu’aux sujets administratifs et financiers. À l’issue de leurs travaux, les OPL ont choisi de soumettre une quinzaine de dossiers à l’examen du Conseil des ministres de la COI.

Les OPL ont notamment passé en revue le projet d’Accord portant révision de l’Accord général de coopération entre les États membres de la COI. Ce document, qui porte révision de l’Accord de Victoria de 1984, sera signé lors du 34ème Conseil des ministres. Il fixe le cap de l’organisation, définit sa gouvernance et ses missions. Les OPL se sont également penchés sur un projet de texte révisant le statut et les modalités du statut d’observateur auprès de la COI. À l’heure actuelle, la COI compte quatre membres observateurs : Chine, Union européenne, OIF et Ordre souverain de Malte. D’autres États et organisations internationales ont indiqué leur intérêt.

Avancées et mise en oeuvre des projets

Sur le plan opérationnel, les OPL ont pris note des avancées du Secrétariat général dans un large éventail de domaines, notamment en santé, circulation, connectivité, genre, pêche, environnement et climat, culture, paix et stabilité. De nouveaux projets ont été annoncés dans les secteurs des négociations climatiques, de la réduction des risques naturels, de la résilience côtière ou encore des industries culturelles et créatives. À cet égard, ils ont pris un ensemble de décisions permettant au Secrétariat général de poursuivre les négociations ou de formaliser les accords avec les partenaires au développement dont l’Union européenne, l’Agence française de développement ou encore le Japon.

À l’issue des travaux, le Comité des OPL a élaboré le projet d’ordre du jour du Conseil des ministres.

Le Comité des OPL a été marqué par la passation de la présidence du Comité. L’OPL des Seychelles, M. Jacques Belle, a ainsi passé le relai à son homologue des Comores, M. Abdillah Imam.