Sous la houlette du président de l’Assemblée nationale de Maurice, présidents et représentants des Assemblées nationales des États membres de la COI se sont réunis à Antananarivo le 9 novembre pour engager la redynamisation de l’Association des parlementaires des États membres de la COI (AP-COI).

 Mise sur pied en 1997 pour créer un lien démocratique entre les États membres de la COI et renforcer la solidarité en faveur du développement régional, l’AP-COI a été redynamisée avec le soutien du projet Gouvernance, paix et stabilité de la COI financé par l’Agence française de développement. Elle ambitionne d’apporter ses contributions réflexives et en actions pour la gouvernance, la consolidation de l’État de droit et aussi pour le développement de l’Indianocéanie.

Cette redynamisation offre un nouveau souffle à la diplomatie parlementaire pour répondre aux défis de la région :

« L’AP-COI doit apporter des solutions concrètes aux défis communs de nos pays tels que l’exploitation des ressources marines, la conservation des espèces endémiques, la promotion d’une éducation en phase avec les nouvelles technologies » affirme l’honorable Christine Razanamahasoa, présidente de l’Assemblée nationale de Madagascar.

Cette redynamisation de l’AP-COI s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités et la collaboration entre acteurs de la région dans la promotion et la consolidation de la gouvernance démocratique, y compris dans la prise en compte d’enjeux régionaux spécifiques, à travers des actions de mise en réseau, de plaidoyers, d’information et de communication du projet GPS.

A l’issue de cette réunion, l’AP-COI, entreprendra la constitution du comité exécutif par la désignation de trois députés par État membre.

Organisation politique et indépendante, l’AP-COI jouit de l’appui de la COI par l’hébergement de son secrétariat au sein du secrétariat général de la COI et à travers le financement de l’AFD pour du projet GPS.

Lire le communiqué de presse