[English version]

Le 29 juillet 2020, le CRCO a coordonné un TTX (exercice sur table) sur la lutte contre le narcotrafic dans la région océan Indien occidental.
Objectif : Tester et améliorer la coordination opérationnelle entre les centres régionaux et nationaux.

Un exercice dédié au narcotrafic

Trois centres nationaux des pays signataires des 2 accords MASE ont participé à cet exercice régional :

  • le Centre des Opérations Maritimes des Comores (COMC) ;
  • le Joint Operations Centre du Kenya (JOCK) ; et
  • le National Information Sharing Coordination Center des Seychelles (NISCC).

Le CRFIM, centre complémentaire au CRCO était également partie prenante à cet entraînement indispensable. Il contribue notamment à renforcer le mécanisme de surveillance et de contrôle maritime. Ce dernier a été mis en place par la COI dans le cadre du programme MASE financé par l’Union européenne.

Concrètement ?

Une coordination efficace des actions régionales exige de fait un entraînement régulier des équipes. En effet, elles doivent être pleinement opérationnelles le jour où un événement critique se produira.  L’exercice autour du thème narcotrafic a ainsi permis de tester :

  • l’interopérabilité entre les acteurs de la région
  • la planification opérationnelle des moyens disponibles (par exemple, avion seychellois, patrouilleur comorien) et leur mobilisation
  • l’application de procédures opérationnelles standards (SOPs)

Et ce, grâce à l’utilisation des plateformes numériques de communication disponibles notamment le Maritime Plateforme Collaboration (MPC) et de surveillance Maritime Awareness System (MAS) entre autres.

  • lutte narcotrafic
  • ttx
  • lutte narcotrafic
  • lutte narcotrafic
  • lutte narcotrafic

Un mécanisme de sécurité maritime dédié à l’océan Indien occidental

Socle de l’Architecture de sécurité maritime pour l’océan Indien occidental, le CRCO (basé aux Seychelles) et le CRFIM (basé à Madagascar) ainsi que les centres nationaux des 7 États signataires sont en mesure aujourd’hui d’échanger et de partager des informations maritimes et de mener des missions d’intérêt régional. Cela est rendu possible grâce aux accords MASE.

Ainsi, la coopération et la coordination régionales sont assurées par les Officiers de liaison internationale (OLI). Ces derniers sont mis à disposition par les États signataires dans les deux centres régionaux. Ils sont en contact permanent avec leurs homologues des Centres nationaux. Les OLI permettent aux pays de jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre les crimes et menaces en mer dans la région.

En savoir plus sur l’architecture de sécurité maritime

D’autres TTX en perspective

Malgré l’impact conséquent de la Covid-19 sur les activités, les Centres régionaux et nationaux restent mobilisés. Ils organisent non seulement des entraînements à distance, mais également des sessions de travail pour renforcer le mécanisme d’échange et de partage d’informations maritimes.

Le TTX sur le narcotrafic est le deuxième entraînement organisé par les deux centres régionaux. Le premier s’est tenu le 3 juillet. Il était axé sur la pêche illicite non-déclarée et non-réglementée.

Loin d’évoluer en silo, les centres régionaux ont également participé (du 27 au 31 juillet dernier) à l’exercice CUTLASS Express 2021 Initial planning Event. Cet exercice était organisé par le US Naval Forces en vue d’affiner la coopération internationale dans le domaine de sécurité maritime.

Par ailleurs, plusieurs exercices sur table sur d’autres thématiques sont prévus jusqu’à la fin de l’année. L’objectif est de continuer à travailler à la mise en œuvre de l’architecture de sécurité maritime entre les centres nationaux, les centres régionaux ainsi que d’autres partenaires régionaux. Cela, en vue d’améliorer la capacité technique et opérationnelle des officiers afin de mieux les préparer aux missions coordonnées.

English version