MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE DU CONSEIL DE LA COI

Une année exceptionnelle car en 2014, neuf ans après le troisième Sommet tenu en 2005 à Antananarivo, les chefs d’Etat et de gouvernement de nos Etats membres se sont retrouvés en Union des Comores à l’occasion du quatrième Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la COI. Temps fort du dialogue politique, cet événement mémorable a été la consécration de la solidarité et de l’unité des peuples de l’Indianocéanie parfaitement traduites dans la Déclaration finale intitulée « L’Indianocéanie, un avenir à bâtir ensemble ».

Madagascar, qui assume la présidence de la COI, est pleinement conscient des enjeux et des défis qu’impliquent une telle responsabilité dans la perspective de faire de la COI une organisation toujours plus forte, connectée, solidaire et complémentaire, visible aussi bien sur les plans national, régional qu’international. Il s’agit de bâtirune Indianocéanie plus autonome et plus résiliente.

Dans cette vision d’autonomie, Madagascar se sent investi d’une tâche cruciale dans la sécurisation alimentaire de la sous-région. C’est ainsi que je puis affirmer qu’il est grand temps de concrétiser ce vieux rêve de faire de la Grande Ile le « Grenier de l’océan Indien », car Madagascar est armé de la volonté et des potentialités nécessaires. Je me réjouis à l’avance de la tenue de la Conférence des bailleurs qui sera organisée à Antananarivo les 19 et 20 février 2015, et qui marquera une étape décisive dans la mise en œuvre du programme régional de sécurité alimentaire de la COI.

RA2014
Télécharger