Ils étaient 12 à concourir dans deux catégories du Blue Champion Award : « Best Ocean Entrepreneur » qui récompense le meilleur jeune entrepreneur de l’économie bleue et « Best Innovative Concept » pour le meilleur projet d’entreprise en lien avec l’économie circulaire.

Le jury indépendant composé de professionnels de l’environnement, de l’entrepreneuriat et de l’économie circulaire ont salué l’esprit créatif, le sens entrepreneurial et le courage des 12 finalistes.

Après trois jours de travail, entre sessions de coaching, networking, entretiens avec le jury et pitching en public, l’identité des deux lauréats a été dévoilée à la cérémonie de clôture du forum Eco.Actions.

Des gobelets qui donnent des fruits

Deux Mauriciens ont été sacrés : Haadeeyah Oozeerally pour son entreprise « RIPE Mauritius » et Rick Bonnier pour son projet « Clean Ocean ».

Haadeeyah Oozeerally remporte ainsi le trophée de la catégorie du « Best Ocean Entrepreneur ». À travers « RIPE Mauritius », elle travaille à la production de gobelets 100% organiques, sans OGM ni produits chimiques qui sont donc entièrement compostables. Mieux, ces gobelets sont ensemencés. En effet, ils contiennent des graines qui, lorsque le gobelet est mis en terre, donneront un arbre fruitier. Cette cup, toujours en phase de production, sera par la suite commercialisée.

Et mieux encore : la méthode de production du gobelet en fait un excellent fixateur d’azote pour le compost ou la terre. Haadeeyah Oozeerally offre ainsi une alternative aux gobelets en plastique. Son projet est en phase avec au moins deux des Objectifs de développement durable (ODD):

  • l’ODD 12 « production et consommation responsable »
  • l’ODD 14 « vie aquatique ».

Un projet en deux volets

Pour la catégorie du « Best Innovative Concept », c’est Rick Bonnier qui remporte la palme.  Consultant en environnement, il s’est investi avec sa partenaire dans un projet de nettoyage des océans il y a quatre ans. Quatre années de recherche, d’investissement personnel en temps et en argent qui sont en passe d’aboutir. « Clean Ocean » vise à nettoyer les pollutions en mer causées par des débris comme le plastique.

L’approche adoptée est, cela dit, innovante.  Le projet se décline en deux volets :

  • un volet préventif avec l’installation d’un dispositif fonctionnant au solaire qui filtre l’eau des rivières et autres étendues d’eau. Ce dispositif nettoie les rivières, lacs ou réservoirs mais surtout il réduit la quantité de débris entraînée jusqu’à la mer.
  • le second volet consiste à nettoyer des zones maritimes où une pollution est signalée à l’aide d’un petit de bateau de plaisance. Ce bateau, fonctionnant en hybride, a été conçu et construit de bout en bout par Rick-Ernest. Quelque 5 kilos de déchets peuvent être récupérés par heure grâce à ce dispositif dédié aux nettoyages en mer. Le lancement du dispositif stationnaire (volet 1) devrait intervenir d’ici la fin de l’année. De plus, ce projet concourt également à la réalisation de l’ODD 14 « vie aquatique » mais aussi de l’ODD 6 « eau propre ».

Voyages d’études et de promotion

Les deux gagnants remportent des prix d’une valeur de 5 000 dollars à savoir : pour Haadeeyah Oozeerally, une participation au prochain Congrès Afrique et Moyen-Orient de la Jeune chambre internationale au Burkina Faso. Ce congrés lui permettra d’étoffer son réseau et de promouvoir son activité auprès d’un public averti. Pour Rick Bonnier, un voyage d’étude dans un pays à la pointe de l’économie circulaire et de l’économie bleue. Objectif ?  Échanger sur son projet, l’affiner au besoin et trouver d’éventuels partenaires.

Le Blue Champion Award est une initiative du projet SWIOFISH 2 de la COI financé par la Banque mondiale. Ce concours régional a été organisé en partenariat avec L’Eco austral, Entreprendre au féminin océan Indien, la Jeune chambre internationale, SYAH, Synergie Jeune et l’Union des chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien.

Télécharger le communiqué