Les Seychelles ont accueilli le 6 mars 2020 le 34ème Conseil des ministres de la COI. Ce Conseil a été précédé de deux jours de travaux menés par le Comité des Officiers permanents de liaison les 03 et 04 mars. Près de 20 décisions ont été prises.

Les États membres de la COI étaient représentés par :

  • SEM Vincent Mériton, Vice-président des Seychelles et président du Conseil des ministres de la COI ;
  • SEM Souef Mohamed El-Amine, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des Comores, chargé de la Diaspora ;
  • SEM Dr Djacoba A.S. Oliva Tehindrazanarivelo, ministre des Affaires étrangères de Madagascar ;
  • SEM Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’Etat auprès du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères ;
  • Rechad Moolye, Secrétaire permanent représentant le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international de la République de Maurice.

Révision de l’Accord de Victoria

Le point d’orgue du 34ème Conseil des ministres a été la signature de l’Accord portant révision de l’Accord général de coopération entre les États membres de la COI. L’Accord de Victoria est le texte fondateur de la COI. Il a institutionnalisé l’organisation le 10 janvier 1984.

Pourquoi cette révision ? Cet Accord de Victoria révisé permet à l’organisation de conduire une action collective en phase avec les enjeux actuels et avec les ambitions des États membres. Cet accord confère au Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement une place statutaire qu’il n’avait pas jusqu’alors.

Un Conseil des ministres ponctué de décisions

Les travaux du 34ème Conseil ont été l’occasion de prendre près de vingt décisions dont les plus importantes sont :

  • L’adoption de la Déclaration de Moroni sur l’avenir de la COI ;
  • L’adoption du texte révisant l’Accord de Victoria de 1984 ;
  • L’organisation d’un Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la COI le 25 juin 2020 en marge des célébrations du 60ème anniversaire de Madagascar ;
  • L’octroi du statut d’observateur au Japon, à l’Inde et à l’Organisation des Nations unies qui ont formulé une demande en ce sens ; et,
  • La nomination du nouveau Secrétaire général de la COI, sur proposition de la France : M. Vêlayoudom Marimoutou qui prendra ses fonctions le 16 juillet.

À ces décisions politiques s’ajoute un ensemble de décisions portant sur les questions opérationnelles. Les ministres ont notamment pris connaissance du plan d’urgence de la COI sur le coronavirus (Covid-19), soutenu par l’AFD, de la stratégie régionale sur la transition énergétique, des avancées en matière de sécurité maritime ou encore des projets annoncés en matière de réduction des risques naturels, climat, culture.

En résumé :

Une modernisation institutionnelle

36 ans après, l’Accord de Victoria signé en 1984 a été modernisé lors du 34ème Conseil des ministres de la COI.

Un nouveau Secrétaire général nommé

Ce sera Vêlayoudom Marimoutou (France/La Réunion) qui succédera à Hamada Madi Boléro (Union des Comores). Il prendra ses fonctions en Juillet 2020.

Une nouvelle présidence

Les Comores prennent la présidence du Conseil des ministres de la COI. Ils succèdent à la République des Seychelles.

Un Sommet des Chefs d'État

Il aura lieu le 25 juin 2020, en marge des 60 ans de l’indépendance de Madagascar.

De nouveaux membres observateurs

À l’issue du Conseil, le Japon, l’Inde et l’Organisation des Nations unies ont accédé au statut d’observateur.

Consulter le dossier de presse
Lire les discours et allocutions