Gallery

  • Date: 18.02.2013 12:02

Présentation du projet Acclimate


Les projets de la COI dans le domaine de la lutte contre le changement climatique

Outre le projet Acclimate (2008-2012), la COI pilote les projets suivants qui intègrent l'adaptation au changement climatique dans leurs activités :

 

L’adaptation au changement climatique (ACClimate) en bref !

(2008-2012)

Premier projet du genre dans le sud-ouest de l'océan Indien, le projet Acclimate a été lancé en 2008, à l'initiative des pays membres de la COI, afin de :

  • mieux comprendre les évolutions climatiques à l'échelle de la région,
  • identifier les vulnérabilités aux impacts du changement climatique,
  • élaborer une stratégie régionale d'adaptation qui permette de réduire ces vulnérabilités.


Acclimate est financé par le Fonds français pour l'Environnement Mondial (FFEM), le ministère des Affaires étrangères de la France, l'Agence française de Développement (AFD) et la Région Réunion.

Des clés de compréhension et d'analyse

La réalisation d'une série d'analyses et d'études par Acclimate a permis d'identifier les défis et les enjeux majeurs de l'adaptation dans la région. Les tendances climatiques régionales des 40 dernières années ont été identifiées, ainsi que les vulnérabilités par secteur (eau, agriculture, infrastructures, biodiversité, etc.), au sein de chaque pays et à l'échelle de la région.

D'autres études complémentaires ont consisté à inventorier les systèmes d'alerte nationaux aux catastrophes naturelles, à évaluer la faisabilité d'une base de données météo régionale, d'un projet régional de recherche sur le climat et de l'élaboration d'un modèle climatique spécifique. L'ensemble de ces travaux pose les bases solides d'une politique régionale "climat" pérenne et cohérente.

Informer, former et sensibiliser

Sensibiliser davantage les populations, les techniciens et les décideurs fait partie intégrante du mandat d'Acclimate. Un site Internet a ainsi été créé en 2010 afin d'encourager le partage d'informations et de connaissances dans le domaine de l'adaptation. Un concours photo a aussi été organisé, suivi d'une exposition itinérante dans la région. De plus, Acclimate a soutenu financièrement des actions de formation.

Les photos primées au terme du concours régional « 100 photos pour le changement climatique » (début 2011) sont accessibles sur la page Facebook du projet.

Vers une gouvernance régionale de la lutte contre le changement climatique

S'appuyant sur les études réalisées, une stratégie régionale d'adaptation a été élaborée conjointement par Acclimate et les pays de la COI. Elle doit permettre de structurer le positionnement de la COI dans les prochaines années, tout en renforçant la dynamique de l'intégration régionale.

Elle vise notamment à créer un centre régional de ressources et de services sur le climat, et à développer les moyens des météorologies nationales et d'expertises, via un soutien accru à la formation.

Les îles de la COI en 1ère ligne face au changement climatique

Du fait de leur caractère insulaire, l'Union des Comores, Madagascar, Maurice, La Réunion (France) et les Seychelles partagent une vulnérabilité particulière aux impacts du changement climatique. Celle-ci se traduit de diverses façons, compte tenu des spécificités géographiques, environnementales et socioéconomiques de ces îles.

En effet, cette vulnérabilité tient à des raisons aussi bien physiques (forte exposition aux catastrophes naturelles, écosystèmes fragiles, faible disponibilité des terres...), que politiques et socioéconomiques : concentration de la production économique, de la population et des infrastructures sur le littoral; économies peu diversifiées; urbanisation rapide; faiblesse des capacités institutionnelles, économiques, scientifiques et technologiques; forte dépendance des populations par rapport aux ressources naturelles, etc.

Les populations des îles de la COI vont être confrontées, dans un plus ou moins proche avenir, à des phénomènes météorologiques plus intenses (cyclones, inondations, sécheresses...), à la salinisation des terres et des réserves d'eau douce, déjà limitées, à la propagation plus rapide des maladies infectieuses (paludisme, chikungunya, dengue...), à l'accélération de l'érosion des terres agricoles sur les côtes et dans les bassins versants, aux glissements de terrains et au blanchissement des coraux.

Chacune de ces conséquences risque d'avoir des répercussions importantes sur des secteurs économiques clefs comme l'agriculture, la pêche, le tourisme. Et leur impact sur la biodiversité, déjà mise à mal par d'autres pressions d'origine anthropique comme la pollution, la destruction des habitats naturels et la surexploitation des ressources naturelles, pourrait être considérable.

L'adaptation au changement climatique est donc pour les îles de la COI une priorité absolue, nécessitant la mise en place d'actions appropriées et un soutien important de la part de la communauté internationale.

La COI, fortement mobilisée dans la lutte contre le changement climatique

Depuis une quinzaine d'année, la problématique transversale de la lutte contre le changement climatique a été intégrée progressivement aux actions de la Commission de l'océan Indien : Projet de renforcement des capacités des météorologies nationales (fin des années 1990) et, depuis le début des années 2000, Programme Régional Environnement (PRE-COI), projet de réseau des aires marines protégées (RAMP) et programme de gestion intégrée des zones côtières (ProGeCo).

Cette mobilisation est montée en puissance depuis 2008, faisant écho à une prise de conscience mondiale de la gravité du phénomène et la vulnérabilité climatique particulière des Petits états Insulaires en Développement (PEID).

à partir de la déclaration faite en 2008 par ses Etats membres sur le changement climatique et la perte de la biodiversité, la COI a structuré son action autour d'un certain nombre de projets et d'études. Un premier projet « généraliste » d'adaptation a vu le jour fin 2008 (projet Acclimate), suivi en 2010 par un projet d'adaptation de la petite agriculture au changement climatique (projet IRACC).

D'autres projets de la COI intègrent le changement climatique dans leurs activités, en particulier à travers la prévention et la gestion des risques naturels et des catastrophes (projet Risques naturels), ou encore la mise en oeuvre du développement durable dans les îles du Sud-Ouest de l'océan Indien (projet ISLANDS).

Enfin, le changement climatique intéresse d'autres domaines de la coopération régionale dans lesquels la COI intervient, tels que la santé (projet RSIE-SEGA), la recherche (Réseau universitaire et de recherche des pays de la COI), l'environnement et la biodiversité. Ainsi, le projet de surveillance de l'environnement par satellite (MESA), qui démarre en 2013 à la suite du projet AMESD, intègre le changement climatique parmi ses composantes.

La COI entend apporter une réponse efficace, coordonnée, cohérente et équilibrée au changement climatique, grâce à la complémentarité de ses programmes, afin de bâtir des sociétés plus résilientes.

 

Bulletins d'Informations

Nom:



Courriel:



Termes et conditions
Accepter les conditions générales
Accepter la politique de confidentialité

Etudes et rapports du projet

« Comprendre, informer, adapter »

Conçu et structuré autour de ce moto, Acclimate a fourni des clés d'analyse du changement climatique dans le Sud-Ouest de l'océan Indien et a posé les jalons d'une coopération régionale renforcée et pérenne en matière d'adaptation au changement climatique.

Les productions (rapports, études...) réunies ici constituent l'apport essentiel du projet aux pays membres de la COI.

  • Atelier ETCCDI-COI - Homogénéisation des données climatiques régionales et déterminations d'indices de changement climatique.
  • Etudes de vulnérabilité des pays de la COI au changement climatique et élaboration d'une stratégie régionale d'adaptation (Asconit Pareto).
  • Participation à l'élaboration d'un protocole de gestion intégrée des zones côtières qui intègre l'adaptation au changement climatique, en appui au Secrétariat de la Convention de Nairobi.
  • Inventaire des systèmes d'alerte aux risques naturels et aux catastrophes des pays membres de la COI.
  • Etude « SIM CLIM » (Météo France - la Réunion) :
  1. Synthèse des connaissances sur les tendances climatiques observées et prévues sur la région COI.
  2. Faisabilité et le coût d'une base régionale de métadonnées et données climatologiques.
  3. Possibilités d'une simulation climatique régionale.
  4. Définition des conditions de mise en oeuvre d'un projet de recherche régional.
  • 1er Forum Régional de Prévisions Saisonnières (SWIOCOF - South-West Indian Ocean Climate Outlook Forum), Rapport technique (Météo France - La Réunion)